Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> PRESSE >> Occidentale >> Presse occidentale

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L’étude du Conseil national des renseignements des États-Unis peint un sombre tableau, évoquant notamment des disparités de revenu extrêmes et les impacts du réchauffement climatique.

Le monde confronté à un risque de conflit croissant, selon un rapport des renseignements américains

L'administration entrante de Donald Trump fait face à un monde confronté à un plus grand risque de conflits, de croissance ralentie et de pressions plus antidémocratiques que jamais depuis la guerre froide, a annoncé un nouveau rapport du renseignement américain publié lundi.

Le leadership des États-Unis va s’amoindrissant face à des modifications du pouvoir économique, politique et technologique, et à des changements profonds dans le paysage mondial «qui présagent un avenir proche sombre et difficile», selon le rapport du Conseil national du renseignement intitulé «Global Trends: Paradox of Progress».

« Les cinq prochaines années verront des tensions croissantes à l'intérieur et entre les pays », peut-on y lire.

«Pour le meilleur ou pour le pire, le paysage mondial qui émerge rapproche de sa fin l’ère de domination américaine qui a fait suite à la guerre froide», selon le rapport.

Le Conseil national du renseignement, un groupe de recherche relevant du Bureau du directeur du renseignement national, émet une évaluation mondiale tous les quatre ans.

Le dernier rapport peint un tableau sombre des défis posés à l'ordre mondial de l'après-Seconde Guerre mondiale, notamment des disparités extrêmes de revenus, l’isolement technologique, les changements démographiques, les impacts du réchauffement climatique et l'intensification des conflits communautaires.

En outre, les démocraties occidentales auront de plus en plus de mal à respecter leurs principes et à éviter d'être séparées les unes des autres, selon l'étude.

«Il sera beaucoup plus difficile de coopérer à l'échelle internationale et de gouverner selon les attentes des sociétés».

De plus en plus de pays seront en mesure d’«opposer leur veto» aux efforts de coopération et les innombrables canaux de la communication mondiale laisseront de nombreuses personnes et groupes mal informés et divisés, indiquent les auteurs.

«Les ‘caisses de résonnance’ de l’information renforceront d'innombrables réalités concurrentes».

Le rapport, qui inclue parmi ses auteurs des analystes des milieux du renseignement et des universitaires, affirme également que le libéralisme qui a défini l'Occident et ses alliés après la Seconde Guerre mondiale est menacé par le populisme de droite comme de gauche à mesure que les pays et les sociétés deviennent de plus en plus difficiles à gouverner.

«Les citoyens exigeront des gouvernements qu'ils garantissent la sécurité et la prospérité, mais les faibles revenus, la méfiance, la polarisation et une liste croissante de questions émergentes nuiront aux performances des gouvernements».

Ces tendances soulignent la nécessité pour Washington de consolider les alliances et les amitiés occidentales traditionnelles alors que la Russie et la Chine testent leur détermination à préserver leur influence, explique le rapport.

L’étude avertit toutefois les dirigeants américains de ne pas être tentés d'essayer de ressusciter le type de Pax Americana – la politique de paix mondiale imposée par les États-Unis – qui a guidé l'ordre mondial à partir des années 1950.

«Il sera tentant d'imposer l'ordre sur ce chaos apparent, mais ce serait finalement trop coûteux à court terme et échouerait à long terme», érodant la force politique des États-Unis.

Les guerres en cours au Moyen-Orient, y compris le conflit en Syrie, ont causé les plus grandes crises humanitaires et de réfugiés connues depuis la Seconde Guerre mondiale.

En parallèle, la montée du populisme renforce les partis politiques de droite en Occident, ayant conduit notamment à la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE et à l'élection de Donald Trump aux États-Unis.

Source : middleeasteye.net

11-01-2017 | 13:16
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut