Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Analyses >> Analyses

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Par Akil Cheikh Hussein

Deux informations assez éloignées l’une de l’autre. Du point de vue de la forme seulement. Mais du point de vue du contenu, elles se complètent mutuellement. Il ne leur est pas possible de ne pas l’être pour quiconque connait la nature du bon loup qui pleure tellement il a peur de l’agneau féroce et impitoyable. Pour quiconque connait la nature criminelle du sionisme. Cette nature qui, parmi des milliers d’exemples, permet à l’usurier juif Shylock (Le Marchand de Venise de William Shakespeare) de prêter de l’argent à quelqu’un à condition, dans le cas où il se tarde ne serait-ce que d’une minute de le rembourser, de le laisser prélever exactement une livre de chair sur son corps. Il était même sur le point de mettre son ignoble condition en exécution, mais une intelligente ruse juridique intervient pour l’arrêter.

La victoire de la Syrie et la trouille israélienne

La première information provient d’un ex-diplomate britannique qui reconnait que le président russe, Vladimir Poutine, a réussi en Syrie et que sa réussite expose l’Europe à un grand danger. Par conséquent, l’Occident se doit de s’apprêter… En croire et agir en conséquence met l’Europe dans une situation de confrontation chaude avec la Russie. Une confrontation du genre qui détruit tout. Du genre dont parle un proverbe arabe qui dit : «Sauve-toi Saad. Souaïd est déjà mort !».

La seconde information concerne ce Saad dont on lui demande de monter sur le radeau et de s’enfuir rapidement de l’Europe vers … La Palestine.

C’est une nuit qui ressemble à la nuit précédente comme un bout de nuit à un autre bout : Pendant les années trente du siècle passé, on a «produit» Adolph Hitler qui s’est emparé du plus haut pouvoir en Allemagne grâce à des slogans opportunistes dont l’un des plus notoires fut l’antisémitisme. Les Juifs ont donc été persécutés. Non parce qu’ils sont sémites, mais parce que les dirigeants du mouvement sioniste et les richissimes familles juives, descendants de Shylock et de Coré, avaient misé, en même temps, et pour être gagnants avec les gagnants, sur les deux chevaux en concurrence : Ils ont noué des alliances avec chacun des deux ennemis en conflit, les Britanniques et les Nazis. Des alliances ouvertes aux pires formes de déloyauté et trahison. La persécution des Juifs durant les années trente, puis avec l’éclatement de la Deuxième guerre mondiale, ne fut qu’un «service» rendu, un «coup de main» donné par Hitler (il est, lui-même, fils d’un Juif) au projet sioniste dans la mesure où il a terrorisé les Juifs européens et les a contraints à émigrer vers la Palestine. En d’autres termes, il est possible de dire que la montée du nazisme pendant les années trente et l’éclatement de la Deuxième guerre mondiale entre 1939 et 1945 ne furent que l’épaisse fumée qui a servi à couvrir les prémisses de la création, en Palestine, de l’Etat sioniste en 1948.

Depuis 1948 jusqu’à nos jours, la machine de la propagande au sujet de l’holocauste et de la shoah ne cesse de tourner quotidiennement avec un grand bruit pour mettre les Juifs de l’Europe et du monde sous le poids du cauchemar de l’extermination qu’on prétend les menacer et qu’ils ne pourraient esquiver qu’en émigrant vers la «Terre promise».

C’est là qu’on s’aperçoit de la relation de complémentarité entre les deux informations : Le danger que représente la Russie victorieuse du fait de la victoire syrienne est devenu d’autant plus grand pour l’Europe et l’Occident que les Européens et les Occidentaux devraient s’y apprêter. Mais tout particulièrement pour les Juifs qui devraient … émigrer vers la Palestine.

C’est exactement la signification de l’appel lancé il y a quelques jours, aux Juifs d’Europe, par le ministre israélien de la guerre, Avigdor Liberman, leur demandant de rejoindre «Israël». Cet appel les responsables sionistes le répète, comme on le sait, chaque fois qu’un attentat terroriste frappe un pays européen ou qu’un responsable dans un pays prononce un mot qu’on interprète comme une menace pour l’Occident. Et pour que cet appel reste ouvert quotidiennement, les appareils sionistes trouvent toujours les moyens d’inventer des événements qui justifient le fait d’inciter les Juifs à émigrer vers la Palestine.

D’où nous comprenant comment des dégâts touchent un commerce ou un cimetière juif chaque fois qu’un attentat terroriste est perpétré dans un pays européen. Cela nous donne aussi une idée supplémentaire sur les liens entre les appareils sionistes, ou occidentaux liés au sionisme, d’une part, et le terrorisme, d’autre part, en tant qu’il est un instrument au service du projet israélo-étasunien. Plus significative encore, la victoire de la Syrie ne signifie pas la hausse du niveau du prétendu danger russe pour l’Europe. Elle signifie surtout l’approfondissement de la crise dans laquelle vit l’entité sioniste depuis la fin de l’ère des défaites et le début de l’ère des victoires.

Une crise qui ne sera pas moins profonde si plus de Juifs émigrent vers la Palestine occupée. Tout au contraire, une telle émigration rend la présence des populations juives en Palestine encore plus dense et, par conséquent, elle rend beaucoup plus efficaces les coups qui seront portés à l’entité sioniste au cas où elle oserait s’adonner à pratiquer ses penchants de nature agressive. 

Source : french.alahednews                 

11-01-2017 | 07:52
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut